INVITONS LES ACTEURS

La liste des acteurs à inviter : (en cours de réalisation)

LETTRE OUVERTE POUR TOUS LES CITOYENS ET ACTEURS DE LA SOCIÉTÉ :

« Dans un contexte sanitaire, environnemental, géopolitique, économique et social inquiétant il semble venu le temps où les géographes ont une chance inespérée de diffuser plus largement les principes scientifiques de l’aménagement du territoire, qui répondent, précisément, aux enjeux sociétaux actuels, passés et futurs.
Le principe de CONCERTATION est la clef d’une gestion réussie. Ce principe formule l’obligation juridique (la justice n’a pas pleinement conscience des concepts qu’elle utilise) d’inviter l’ensemble des acteurs d’un territoire donné à débattre de l’ensemble des sujets qui les concernent, dans l’objectif de générer des projets qui soient soumis à l’approbation des citoyens, avant d’être évalués dans le cadre d’un suivi transparent.
Si nous distinguons les problématiques entre elles, nous ne pouvons avoir d’emprise sur elles (imaginer un entraineur qui entrainerait toujours les attaquants, les défenseurs, les milieux, et les gardiens séparément… Il apparaitrait difficile de générer une organisation d’équipe harmonieuse !).
Ci-dessous, nous vous présentons les conditions scientifiques de réussite d’une concertation :
– Déterminer un espace de débats réguliers : Par exemple, sur la ville de Bordeaux, L’athénée municipale, tous les samedis.
– Inviter tous les acteurs à venir débattre d’une gestion territoriale efficace.
– Leur préciser qu’ils peuvent indiquer les territoires et les sujets qui les intéressent en s’inscrivant dans une base de données transparente et publique. Les territoires représentent un quartier, une commune, un bassin économique, un département, une région, un état, un bassin hydrologique, un continent, le monde. Les sujets correspondent aux thématiques principales de notre société : l’environnement, la santé, l’économie, la finance, la culture, le social, la justice, l’éducation, la spiritualité, la démocratie…
– Débattre et choisir une organisation générale (nombre de tirés au sort de volontaires par type d’acteurs, et par et entre, chaque thème et chaque territoire). L’objectif sera d’analyser les besoins, les ressources et les solutions proposées afin de pouvoir suggérer des projets à développer par tous les citoyens volontaires, avant d’être débattus et soumis à un referendum final, dont les modalités seront également définies par les territoires concernés.
– Ces comités par thème et par territoire seront transparents et connectés entre eux de manière concertée.
– Chaque citoyen pourra suivre ou participer aux projets qui le souhaite, et ce à son rythme.
– Les conséquences des dispositifs choisis seront évaluées de manière transparente, quant à leurs capacités de répondre aux objectifs environnementaux, économiques et humains.

Les types d’acteurs dans lesquels les volontaires seront tirés au sort sont les associations, les élus, les professionnels, les professeurs-chercheurs, les syndicats-partis, les médias et tous les autres citoyens.
Nous lançons un appel particuliers aux géographes et aux humains sensibles à ces enjeux de gouvernance pour lancer cette dynamique de réseaux dans chaque capitale régionale afin de connecter les initiatives participatives déjà existantes sur nos territoires.

En effet, seul l’aménagement du territoire prend en compte de manière théorique et pratique les liens entre tous les paramètres de notre société. Même s’ils ne sont pas complétement respectés les principes (d’information, de précaution et de concertation) de l’aménagement du territoire sont, cependant, en partie appliqués. A nous de les développer ensemble !
Un bassin hydrographique est l’échelle optimale pour lancer une transition démocratique concertée de manière paisible et efficace puisque dotée d’une région où l’eau pourra nous aider à déterminer les ressources et les biens qui répondront, de manière équilibrée, aux besoins des habitants.
Pourquoi cette gestion territoriale convient à tout le monde ?
Au-delà du fait que l’organisation actuelle ne convienne, sur le long terme, à personne, le principe de concertation est une réelle garantie de réussite pour atteindre les objectifs de tous, et ce en respectant la liberté de chacun.
Les droits de l’homme doivent permettre aux citoyens d’avoir accès, DE MANIÈRE PERENNE, à des produits et des services de bonne qualité et à des prix raisonnables.
En relocalisant les activités industrielles, agricoles et financières tous les territoires peuvent ainsi avoir un réel impact sur le dynamisme économique, le respect des éco-systemes et par conséquent sur l’épanouissement des humains concernés.
En prévoyant, ainsi, de limiter notre dépendance au reste du monde, chaque région, état, peut instaurer des relations plus saines avec ses partenaires en favorisant des échanges culturels, scientifiques ou « économiquement nécessaires ».

Pour les acteurs qui souhaitent participer à cette dynamique démocratique, je vous invite à rayonner le sens de la géographie, ainsi qu’à nous faire parvenir vos coordonnées afin d’être informés des prochains débats sur l’aménagement du territoire. Vous pouvez préciser vos disponibilités éventuelles, ainsi que les thématiques et territoires qui vous intéressent.
Quand elle est brièvement expliqué l’idée de démocratie (débats/referendums/évaluations) semble être la seule idée accessible qui fasse l’unanimité tant sur sa pertinence que sur son impossibilité de se réaliser de manière aboutie.

Désormais ensemble nous pouvons concrétiser ce rêve qui sommeille en chacun de nous.

Nous vous remercions, par avance, de votre implication pour améliorer l’organisation de notre société, et restons à votre entière disposition.

Les citoyens et acteurs engagés dans une transition territoriale démocratique, »