PHILOSOPHIE

A la recherche de la sérénité, en toutes circonstances…

La beauté de la Nature :

Tous les points de vue ont un sens… Ils sont tous le fruit de la Nature, pour qui chaque présence a la même importance. Nous apprenons, alors, à accepter toutes les opinions pour que les nôtres soient écoutées sereinement.

Rien ne pourrait être plus intelligent que la nature, qui est à l’origine de tout ce qui est produit dans l’univers. Nous sommes tous cette Nature !

Le sens de la liberté :

L’évolution de nos capacités dépend de l’évolution de notre volonté. Notre volonté est déterminée par nos croyances. Ces dernières semblent s’imposer à nous, plus qu’elles ne seraient l’expression d’un choix délibéré de notre part. Comment se sentir libre ? Probablement en acceptant, d’une part, et en se posant la question de ce qui serait utile pour améliorer notre existence, d’autre part. Le déterminisme ne s’oppose pas au libre-arbitre ; plus nous comprenons notre destin plus nous pouvons nous en libérer !

 

Pourquoi « aucun » humain ne s’exprime en se considérant comme un humain ?

Considérer un humain comme un humain avant tout aide a se confondre a autrui pour apprendre à penser par et pour nous !

La violence exprime un mal-être :

Je pense le bien et le mal qu’en fonction de son influence sur la santé, tout en apprenant à considérer que toutes les formes d’incohérences et de violences sont l’expression d’un mal être. Condamner la violence ne fait que l’amplifier !

Le féminin et le masculin en toutes choses :

L’équilibre psychique, qui est à l’origine de celui physique et sociétal, consiste à pouvoir accepter le sens de chaque évènement tout en reconnaissant que l’humain puisse créer de l’harmonie en toutes circonstances. Certains considèrent que cela représente l’équilibre du yin et du yang, du féminin et du masculin… autant d’énergies qui s’appauvrissent si on ne voit pas les liens subtiles entre la singularité et l’universalité de toutes choses. Des tensions apparaissent naturellement si on ne pense pas que le yin et le yang se trouvent dans chaque présence… Alors conscient à chaque instant, les humains peuvent vivre l’Extase ! Ce dernier consiste à prendre plus de plaisir à exister qu’à faire quoi que ce soit…

Comment la sexualité influence nos relations et notre quotidien ?

L’homosexualité, l’hétérosexualité et les deux ensemble représentent des attirances prédéfinies. Ces attirances sont la conséquence d’un besoin CULTUREL prédéterminé, d’un manque qu’il semble nécessaire de comprendre pour ne pas en être trop dépendant. Nos envies traduisent notre état psychique, en perpétuelle évolution. La société produit la psychologie des individus qui la composent. Or, la violence, engendrée par les déséquilibres de notre organisation sociétale, engendre également des déséquilibres individuels. Seule la dépendance à la complicité représente un manque naturel et caractérise la nature de l’atome et celle du cosmos, de la bactérie à l’organe, de chaque être à la société.

Les limites de la sexualité :

Je me demande si cela ne serait pas plus simple et plus agréable d’être plus ou moins proche d’un humain uniquement en fonction de la psychologie (valeurs, projets, charme, réciprocité). Si l’âge, la couleur de peau, le genre ou tout autres critères physiques prédéterminés changent nos sentiments et notre intérêt pour autrui, cela semble traduire un manque en nous que nous tentons, alors, d’équilibrer à l’extérieur de nous à travers des relations de dépendances et des addictions diverses et variées… Or, il n’y a que l’équilibre intérieur qui garantit une véritable stabilité dont les conséquences se concrétisent à travers des relations « non dépendantes », constructives et parfaitement saines.

Le manque de confiance en soi, et en la vie, altère nos envies :

Si nous sommes plus attirés par le zizi, nous manquons d’une certaine forme « d’autorité » et de « sécurité ».

Si nous sommes plus attirés par le vagin, nous manquons d’une certaine forme « de délicatesse ».

Si nous aspirons à être attirés que par la psychologie nous commençons à apprendre à rayonner une certaine forme « d’Amour inconditionnel« .

L’Amour c’est l’envie de créer de l’harmonie. C’est LE RESPECT ! On ne peut donc pas aimer quelque chose ou quelqu’un puisqu’on ne peut pas respecter un être sans respecter son environnement. L’affection, en revanche, définit une relation, en particulier.

Le racisme représente toutes les formes de discrimination PRÉDÉTERMINÉE.

« Je ne peux pas vivre avec toi parce que tu es un mec, une nana… Ou je vis avec toi mais je préférerai vivre avec un mec ou une nana ? »

Que ce soit l’âge, la couleur de peau, la forme du sexe, la catégorie sociale, l’affiliation à un groupe, à une fratrie… sont autant de paramètres qui, s’ils influencent notre attitude pour autrui, représentent des formes de discrimination. Seule la psychologie prendra en compte le caractère singulier de chaque situation pour créer de l’harmonie sur la plan psychique, et donc physique et sociétal. La culture nous influencent temporairement quand la nature nous chéri, nous unit et nous mari de manière absolue…