RÉSUMÉ

« Pour comprendre le sens principal que donne la vie à chaque évènement, il semble essentiel de croire qu’il est possible de « sauver l’humanité » de toutes ses formes de violence. Alors, optimistes et réalistes nous pensons et agissons dans la sérénité et l’ouverture au monde !

L’eau est au cœur des enjeux humains, économiques et politiques… Suivons son cour pour nous apercevoir des bassins versants qu’elle dessine si joliment.

Ces derniers sont des repères pour inviter les acteurs, qui y résident, à produire, de manière concertée, et dans le mesure du possible, ce dont la population a besoin.

Ce réseau, organisé à une échelle raisonnable, pourra générer un dynamisme socio-économique local, national et international.

Si une région arrive à s’organiser démocratiquement, alors toutes les autres pourront instaurer, à leur tour, une organisation vertueuse, conduisant naturellement le monde à un état de paix.

Les élus ont une place dans un tel système, mais comprenons que la démocratie représentative, seule, est un oxymore, et la démocratie collaborative un pléonasme. La politique, c’est comme l’Amour et le sport… on ne peut pas la déléguer ; de près ou de loin nous devons tous nous sentir concernés ! »